Échos des entreprises

Limoges :  Legrand : prix et profits en hausse, salaires à la ramasse !

Echo d'entreprise
08/08/2022

Une manifestation devant le siège à Limoges

Benoit Coquart, le directeur général de Legrand est satisfait et les actionnaires peuvent l'être aussi : sur le dernier semestre la multinationale de l'équipement électrique affiche un chiffre d'affaires en hausse de 18,5% et un bénéfice net en hausse de 13,9% et dans un environnement "fortement inflationniste" qui a vu une flambée des prix "des matières premières, des composants, de l'énergie et des transports " !

Benoit Coquart qualifie cette croissance "d'atypique" car il s'agit "d'une petite croissance en volume" et d'une "forte croissance en prix ". Autrement dit l'inflation a eu un effet d'aubaine pour Legrand : non seulement le groupe répercute les hausses mais il va bien au delà ! Ce qui lui a permis de racheter deux éléphants du secteur : Emos l'un des leader des composants d'installations électriques en Europe et Usystems spécialiste des solutions de refroidissement pour data centers.

Bref tout va pour le mieux pour Legrand, sauf pour les travailleurs, qui ont du obligatoirement prendre cet été tous les RTT et congés "sacrifiés " dans l 'année pour assurer la production et qui, eux, ne peuvent pas répercuter la hausse du coût de la vie avec des salaires qui stagnent !

Inovyn Solvay-Tavaux Jura :  Grève pour les salaires

Echo d'entreprise
19/07/2022

A Solvay, quasiment tout le monde a arrêté le travail, de mercredi dernier jusqu’au week-end, pour réclamer une augmentation de salaire. Partie du
GN, la grève s’est tout de suite étendue aux HFA,aux Ixans et au PVDF qui ont continué de tourner au ralenti parce que la direction réquisitionne.

En effet, face à l’inflation, Solvay ne proposait qu’une prime, au mois d’août. Et cela alors que depuis trois mois, une demande lui avait été faite pour
une augmentation de salaire.

Aussi, il n’est pas étonnant qu’on ait décidéd’utiliser nos propres moyens pour lui faire comprendre. Les effets de la grève se sont vite fait sentir : le PVDF aurait perdu un million par jour et à cause de la grève du GN qui produit la vapeur pour d’autres unités, celles-ci étaient menacées d’arrêt.

Ceux qui se sont mis en grève ont complète-ment raison. Car pour vivre maintenant, il faut non seulement une augmentation de plusieurs centaines
d’euros par mois mais il faudrait aussi que les salaires soient indexés sur les prix.

Il fallait l’inventer…

PIC La Poste, Rennes

Echo d'entreprise
18/07/2022

Quand tes enfants tombent malades et que tu dois les garder, la direction te supprime la prime EAP (Equipe Autonome Production).

Sanctionner jusqu’aux maladies infantiles, il fallait oser.

Assez

Continental Barre-Thomas, Rennes

Echo d'entreprise
18/07/2022

Il y a de nouveau des accidents du travail ces derniers temps.

La direction ne s’en vante pas et ce n’est que par le bouche-à-oreille qu’on le sait.

Il faut dire qu’en augmentant les cadences, la direction sait qu’elle nous fait prendre toujours plus de risques.

Pour l’embauche des intérimaires

Hutchinson, Saint-Brieuc

Echo d'entreprise
18/07/2022

La direction persiste à faire entrer des intérimaires alors qu’elle a supprimé des dizaines d’emplois depuis deux ans. Elle veut généraliser la précarité pour tenter de nous exploiter encore plus.

Alors, c’est simple, tous les travailleurs précaires qui le souhaitent doivent être embauchés en CDI.

Mauvais payeur

PSA Stellantis, Rennes La Janais

Echo d'entreprise
18/07/2022

Au Ferrage, nous étions nombreux à attendre nos lunettes de vue de sécurité.

La commande était bloquée car le patron n’aurait pas payé les factures précédentes.

Et après ça, il veut nous faire croire que la sécurité est sa priorité.

Masquera-t-elle les chiffres ?

Cooperl, Lamballe

Echo d'entreprise
17/07/2022

Le port du masque est de nouveau obligatoire, après un petit mois à avoir pu respirer et discuter normalement. Pas sûr que cela suffira à éviter la contamination du virus sur les chaînes de production où l’on travaille bien près les uns des autres.

Pas sûr non plus que la direction jouera la transparence sur le nombre réel de cas de covid.

Peut mieux faire

Naval Group, Lorient

Echo d'entreprise
17/07/2022

Le hangar G 053 a enfin une dalle en ciment, ça commence à ressembler à un atelier. Au 21è siècle, Naval Group s’améliore et réalise que nous ne faisons plus des bateaux à voile et en bois. C’est bien, cela relève le niveau.

Mais à propos de niveau, ça aurait été pas mal que la chape le soit aussi.

CHU Pontchaillou Rennes :  On ferme !

Echo d'entreprise
15/07/2022

À l’hôpital sud, 13 lits de maternité vont être fermés pour l’été. Des patientes et leurs bébés vont être obligés de partir ailleurs.

Le secteur privé lucratif rechigne, car c’est paraît-il l’accouchement qui rapporte et pas la suite…

Bienvenue dans un monde de brutes !

SNCF Rennes :  Comment noyer le poisson...

Echo d'entreprise
15/07/2022

Suite à la grève sur les salaires, la revue de la direction y consacre deux pages : elle ose écrire que les augmentations moyennes de salaire seraient de 6% !

Elle y arrive en comptant les augmentations individuelles, y compris celles des hauts cadres.

Tout ça pour camoufler la maigre réalité du 1,40% d’augmentation des traitements.

C’est comme la confiture, moins la direction nous en donne, plus elle l’étale.