Smart

Non à la dictature patronale !

Brève
03/12/2015

Bien que les syndicats majoritaires, représentants 53% des salariés, aient refusé le retour aux 39 heures - payées 37 heures -, la direction maintient sa volonté de les imposer.

Du coup, elle va envoyer à chaque salarié un avenant à son contrat de travail pour qu’il accepte individuellement de travailler plus sans gagner plus. Les travailleurs ont jusqu’au 18 décembre pour renvoyer ou pas cet avenant. Si, à cette date, 75 % des contrats n'ont pas été retournés signés, la direction a annoncé devant le CCE de mardi que « la direction sera contrainte d'étudier une alternative industrielle à la production de la Fortwo sur le site de Hambach ». En clair, signez ou je ferme l’usine !

Un chantage pur et simple que les travailleurs n’ont aucune raison d’accepter de la part d’un groupe dont les bénéfices ont encore augmenté de 50% les neuf premiers mois de l’année.

Smart

Non aux sacrifices ! Non aux 39 heures !

Brève
01/12/2015

Avec un bénéfice de 6,25 milliards pour les neuf premiers mois de l’année (+ 50%), Mercedes ose encore vouloir faire les poches des travailleurs de la Smart. La direction a transmis aux syndicats son projet qui a été rejeté par CGT et CFDT.

Maintenant la direction menace d’un plan social, de licenciements ou d’un renvoi des intérimaires. Elle a un plan B… qu’elle maintient secret pour l’instant.

Mercedes appartient au groupe Daimler qui a une trésorerie de 19,5 milliards d’euros. Et les travailleurs devraient encore faire des sacrifices ? Ça ne va pas la tête !

Frontières rétablies

Les frontaliers victimes de leur fermeture

Brève
30/11/2015

Les dizaines de milliers de frontaliers qui vont travailler au Luxembourg ont de plus en plus de mal à aller à leur travail ou à en revenir. Le Républicain lorrain de ce jour consacre une pleine page à la « grosse galère des frontaliers ».

Les témoignages sont édifiants : les salariés sont obligés de partir une heure voire deux heures plus tôt à cause des bouchons interminables à cause du rétablissement des frontières. Ceux qui prennent le train galèrent aussi car les trains sont surchargés.

Ce filtrage aux frontières est complètement bidon pour empêcher d’éventuels terroristes, mais par contre très efficace pour pourrir la vie des travailleurs frontaliers.

 

Philippot a un « passe » pour la bêtise

Brève
30/11/2015

L’Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne compte 158 000 frontaliers, soit plus de 6 % des actifs dont près de la moitié vont au Luxembourg, les autres allant vers l’Allemagne, la Suisse où la Belgique.

Conscient de l’impopularité de la fermeture des frontières dans la région, la tête de liste FN qui revendique la fermeture complète des frontières à une idée : fournir un  « passe » aux frontaliers pour qu’ils puissent passer plus facilement la frontière. Ce qui ne résout rien car c'est la réduction de la largeur des chaussées qui provoque ralentissements et bouchons - déjà fort nombreux avant.

La fermeture des frontières ne protège en rien du terrorisme. En allant dans le sens de l'extrême droite, le gouvernement voudrait faire croire qu'il protège la population contre le terrorisme. Il ne fait qu'aggraver les conditions de circulation pour les travailleurs frontaliers.

Politiciens

"De l'ambition pour nos régions" ou pour les politiciens du FN ?

Brève
24/11/2015

Le FN a un slogan de campagne en ACAL "de l'ambition pour nos régions". Surtout de l'ambition pour prendre des postes de la part de ces politiciens bourgeois comme les autres, en pire, en plus réactionnaires. Commer les autres ils font des promesses, surtout aux patrons d'ailleurs "le soutien aux entreprises de nos régions est primordial" explique-t-il.

Ce parti qui se veut défenseur des "petits" a comme têtes de liste dans les différents départements : un officier en retraite, une DRH, quelques cadres et des politiciens qui n'ont d'autre "métier" que d'être député ou assistant parlementaire.

Travailleuses, travailleurs... voter FN c'est voter pour des politiciens au service des riches. Si vous voulez faire un vote contre les partis qui alternent au pouvoir depuis 30 ans, faites entendre votre camp, celui des travailleurs. Voter Lutte ouvrière, c'est voter ouvrier... pas pour des DRH ou des officiers !