Strasbourg

Grève à ARTE

Brève
28/05/2021

Mercredi 26 mai, des salariés de la chaîne ARTE à Strasbourg se sont mis en grève à l’appel de la société des journalistes et de certains syndicats pour protester contre la précarité qui frappe de plus en plus de journalistes et de techniciens de cette antenne. 

Sur 40 journalistes prévus à l’effectif pour cette journée (TV + site internet), 28 se sont déclarés en grève, ainsi que de nombreux intermittents qui travaillent souvent à la technique, ce qui a fortement perturbé la parution du journal télé ainsi que celle des contenus en temps réel du site.

La colère de ces salariés vient de la décision de la direction de limiter dorénavant à 60 par an le nombre de jours de travail pour les personnels pigistes et intermittents.

Cette décision est présentée par la direction comme une contrepartie à un accord d’embauches signé en 2019, des embauches qui concernent à peu près 150 précaires présents à l’effectif depuis des années, voire des dizaines d’années pour certains.

Mais ces embauches étaient bien la moindre des choses et elles ne demandaient pas de soi-disant « contrepartie », encore moins s’il s’agissait de fabriquer une nouvelle catégorie de salariés encore plus précaires qui n’arrivent évidemment pas à joindre les deux bouts en ne travaillant que 60 jours par an. 

Cette journée de grève était l’occasion de faire entendre ce message à une direction qui fait semblant de ne pas comprendre le problème. Il ne s’agit peut-être que d’une première étape.

Mulhouse

Une manifestation dynamique en solidarité avec le peuple palestinien

Brève
26/05/2021

Contre l'oppression des Palestiniens

Ce samedi 22 mai après-midi, nous étions plusieurs centaines à manifester à Mulhouse contre les récents bombardements et plus généralement en solidarité avec le peuple palestinien. Des militants du PCF, du NPA, d’organisations palestiniennes, de Lutte Ouvrière ont protesté contre la situation de misère et d’oppression imposée à ce peuple depuis des décennies. Volaient au vent de nombreux drapeaux palestiniens, et aussi quelques drapeaux rouges. De nombreux jeunes des quartiers populaires donnaient de la voix, et en particulier de très nombreuses jeunes filles.

Au milieu du parcours, après d’autres interventions, un de nos camarades s’est fait largement acclamer : il a dénoncé le sort des Palestiniens, « les extrêmes droites israéliennes et palestiniennes », et surtout a rappelé la responsabilité écrasante des grandes puissances qui ont transformé l’Etat israélien en gardienne de l’ordre impérialiste au Proche Orient.

Strasbourg

Militants CGT relaxés, Punch désavoué

Brève
26/05/2021

Palais de justice de Strasbourg

Le tribunal de Strasbourg vient de relaxer deux syndicalistes dont le secrétaire de la CGT de Punch.

La direction de Punch avait porté plainte contre eux fin décembre en pleine période de négociation sur l’annualisation du temps de travail. Elle accusait une salariée en retraite d’injures sur Facebook à son encontre et le secrétaire de violation de domicile après un débrayage et une manifestation devant la porte de l’usine de plus d’une centaine de salariés le 15 octobre qui dénonçaient, entre autres, les attaques que préparait la direction avec la remise en cause des 35 heures. L’annualisation du temps de travail lui permet d’imposer des horaires à son gré et surtout de ne plus payer les heures supplémentaires imposées quand cela l’arrange sous prétexte que cela est compensé par les périodes de chômage ou d’horaire réduit.

La plainte de la direction au tribunal pendant les négociations était avant tout un moyen de pression sur le syndicat CGT pour obtenir une signature, qu’il n’a pas donnée pour autant.

Les motifs invoqués par la direction, ont été jugés infondés par le tribunal. On ne peut que se réjouir que pour une fois un patron soit désavoué publiquement par la justice qui lui est le plus souvent favorable.

Face à une direction qui ne supporte pas la contestation, les travailleurs n’en ont pas fini pour autant avec l’exploitation et une situation qui s’aggrave.   

Auchan - Illkirch-Graffenstadten

Débrayage pour les conditions de travail et les salaires

Brève
23/05/2021

Samedi 22 mai, au supermarché Auchan d’Illkirch, un débrayage d’une heure était organisé à l’appel des syndicats  CGT et FO pour protester contre la dégradation des conditions de travail et l’augmentation dérisoire des salaires proposée par la direction. Une quarantaine de travailleurs s’étaient rassemblés devant l’hypermarché, parmi eux des salariés d’Auchan  et des militants venus en renfort.

Le groupe Auchan a dégagé 533 millions d’euros de bénéfices l’an passé. Il y a effectivement de quoi améliorer les conditions de travail et augmenter les salaires de plus de 0,8% comme le propose la direction.

Strasbourg – Place de la Cathédrale

Non à la fermeture programmée du bureau de poste !

Brève
19/05/2021

Mardi 18 mai, devant le bureau de poste place de la Cathédrale à Strasbourg

Mardi 18 mai, dans le cadre d’un mouvement de grève national pour les salaires et l'emploi à la Poste, la CGT avait organisé un rassemblement devant le bureau de poste place de la Cathédrale à Strasbourg pour alerter sur sa fermeture programmée. Ces dernières années à Strasbourg, les bureaux de la gare, du Finkwiller et de la Krutenau ont été fermés, et au niveau national ce sont plus de 1 200 postes qui seront supprimés en 2021.

La direction se défend en disant qu’il y a moins de clients. Les clients qui patientent dans les longues files d’attente apprécieront, de même que les salariés de la Poste qui en plus de leurs tâches doivent souvent gérer des situations stressantes.

Mais la direction oublie de dire que le groupe a fait un bénéfice net de 2,1 milliards d'euros en 2020, contre 822 millions en 2019, et qu’au vu de ces bénéfices aucune suppression d’emploi ni fermeture de bureaux de poste, qui sont utiles à la population, n’est acceptable.