Renault Trucks - Vénissieux – Saint-Priest

Débrayages pour les salaires

Brève
15/01/2022

Les grévistes de Renault Trucks Vénissieux - Saint-Priest le 6 janvier 2022

     Chez Renault Trucks, l’annonce le 6 janvier d’une augmentation générale des salaires de 2 %, qui ne couvrait même pas l’augmentation des prix, a déclenché de la colère dans les ateliers. Différents secteurs de Vénissieux et de Saint-Priest avaient débrayé avant cette annonce mais dès les 2 % annoncés, 150 travailleurs de l’usine de Bourg-en-Bresse ont arrêté le travail. Le lendemain, vendredi 7, il y a eu 200 grévistes à Bourg et 300 à Blainville

     Mercredi 12, c’était la deuxième réunion de négociation salariale. La veille et le jour de la réunion, de nombreux travailleurs se sont mis en grève : 300 grévistes à Blainville, 500 à Bourg-en-Bresse et 150 à Vénissieux et Saint-Priest.

     La direction a lâché un peu plus : une augmentation générale de 2,6 % avec un talon de 50 €. Encore loin du compte mais pour les travailleurs qui ont participé aux différents débrayages, c’est quand même sous leur pression que la direction a lâché un peu plus.

Les dernières brèves