Lutte ouvrière : " Pas d'union sacrée ! "

Article de presse
01/12/2015

Jean-Jacques Prodomme, Anne Brunet et Farida Megdoud.

Farida Megdoud, tête de liste régionale Lutte ouvrière, de passage à Tours récemment, partage l'émotion de tout le pays après les attentats, explique-t-elle, mais s'oppose à « l'union sacrée, l'union nationale dans laquelle on veut nous embarquer, du FN au PS. On nous martèle depuis quinze jours qu'on est en guerre. On est dans la surenchère des mesures sécuritaires qui n'empêcheront pas de nouveaux attentats. Le chef de l'État a repris, piqué les idées de la droite et de l'extrême-droite, bien aidé par l'état d'urgence. On nous empêche même de manifester et, un comble, de soutenir les migrants qui fuient la Syrie, Daech. Dans quelle société vit-on ? » La tête de liste régionale, assistée de Jean-Jacques Prodhomme qui pilote la liste départementale, recentre le débat électoral sur l'économie : « Dans ce contexte, l'économie passe à la trappe, mais pas pour nous. La vie continue, les gens ont besoin de remplir leur frigo, de payer leur loyer. Licenciements, chômage… Les régionales ne changeront rien. On continuera à piller les caisses publiques. » Jean-Jacques Prodhomme met l'accent sur Safety à Fondettes (fabrique d'outils de coupe, 186 salariés) qui va fermer l'une de ses deux usines (lire page 3).