Schiltigheim : une liste Lutte ouvrière pour faire entendre le camp des travailleurs

Communiqué
23/03/2018

Comme en 2014, Lutte ouvrière sera présente à l’élection municipale à Schiltigheim qui se déroulera le 8 avril prochain avec une liste conduite par Annelyse Jacquel, enseignante.

Il faut que se fasse entendre dans les élections le camp des travailleurs. Car tandis que du côté des riches, c’est champagne et caviar, avec des profits qui explosent et la suppression de l’impôt sur la fortune, le gouvernement attaque l’ensemble du monde du travail, privé comme public, actifs comme retraités.

Au moment où les entreprises du CAC40 annoncent plus de 93 milliards de profits, le gouvernement ose traiter les retraités de privilégiés dès qu’ils gagnent plus de 1 200 euros par mois ; il rabote les APL ; il prépare un vaste plan de suppressions d’emplois dans la fonction publique alors que ça craque de partout : dans les Ehpad, les hôpitaux, les écoles, les prisons…

Partout, on manque de personnel parce que l’argent de l’État va en allègements d’impôts pour les riches et en cadeaux fiscaux pour les grandes entreprises. Quant aux collectivités locales leurs finances sont asséchées.

Oui, il faut arrêter ce rouleau compresseur au service de la bourgeoisie. En attaquant aujourd’hui les cheminots – eux aussi taxés de privilégiés – le gouvernement voudrait faire plier l’ensemble du monde du travail. Leur combat est celui de tout le monde du travail.

C’est pour élever une protestation contre le gouvernement au service des riches, contre un patronat avide, que Lutte ouvrière sera présente dans cette élection avec une liste composée de femmes et d’hommes qui appartiennent au monde du travail et qui en connaissent toutes les difficultés parce qu’ils les vivent.

Lutte ouvrière