DNA :  Mulot (LO) : « se situer clairement dans le camp des travailleurs »

Article de presse
09/06/2017

Nathalie Mulot est la candidate de Lutte ouvrière (LO) dans la 6e circonscription du Haut-Rhin.

Pour quelles raisons pensez-vous pouvoir être un meilleur député que vos adversaires ?

Étant donné le mode de scrutin, je ne prétends pas pouvoir devenir députée. Je me présente pour continuer à mettre en avant le programme de lutte défendu par Nathalie Arthaud lors de la campagne présidentielle.

Voter pour ma candidature, ce sera affirmer la nécessité d'interdire les licenciements et de répartir le travail entre tous, sans perte de salaire. Ce sera dire qu'il faut augmenter les salaires et les pensions, et les indexer sur la hausse réelle du coût de la vie, imposer le contrôle des travailleurs sur les comptes des entreprises et des dirigeants des grands groupes capitalistes, consacrer l'argent public aux services publics utiles à la population.

Si vous l'emportez, quelles seront vos priorités durant les cinq ans d'exercice de votre mandat ? Quel genre d'élu serez-vous ?

Pour qu'un député soit élu, il faut qu'il obtienne la majorité des voix dans sa circonscription. Avec ce mode de scrutin, les courants minoritaires se voient barrer la route. Cependant, si des candidats Lutte ouvrière étaient élus, ils pourraient y être les yeux et les oreilles des travailleurs, utiliser leur mandat de député pour faire entendre les intérêts de leur classe. Ils pourraient aussi se faire le relais des luttes ouvrières qui se déroulent dans le pays, montrer que ces combats font partie d'une guerre globale entre la classe capitaliste et la classe ouvrière.

Quelle sera votre attitude si vous n'êtes pas au second tour ? Ferez-vous connaître votre propre choix entre les candidats en lice ? Suggérerez-vous un vote à vos électeurs ?

À cause du profond discrédit qui frappe le PS et la droite, tous les leaders politiques jouent la comédie du renouveau. Mais il est certain que la nouvelle sera au service des riches et qu'aucune opposition parlementaire ne représentera le camp des travailleurs. L'opposition dont le monde du travail a besoin, c'est celle issue de ses propres rangs, dans les entreprises, dans les quartiers populaires. Car c'est seulement leur force collective qui pourra protéger les travailleurs des attaques renouvelées contre leurs conditions de vie et leur pouvoir d'achat.

Voter Lutte ouvrière à ces élections, ce sera se situer clairement dans le camp des travailleurs et affirmer la conscience d'avoir à se battre pour défendre ses intérêts de classe.

Propos recueillis par E.D.

© Dna, Vendredi le 09 Juin 2017 / Mulhouse Droits de reproduction et de diffusion réservés